Lo Cembro

En Français : arole, arolle, pin cembro, pin des Alpes

 

 

Qui n’apprécie pas l’odeur particulière du bois d’arole. Par contre, l’influence de l’odeur de l’arole sur l’homme est documentée : il a été démontré que dans une chambre lambrissée d’arole, le sommeil est plus profond et le rythme cardiaque ralenti. Si l’on ne dispose pas d’une telle chambre, on peut en simuler les influences positives avec un oreiller rempli de copeaux d’arole.

Ce bois est tendre, facile à travailler, et depuis toujours un matériau de choix pour la menuiserie et l’ébénisterie, Il supporte des températures de –40 à +40° C, ce qui en fait l’essence indigène la mieux adaptée au rude climat de la montagne. On le trouve habituellement en compagnie du mélèze, des rhododendrons et des myrtilles. Dans les forêts de l’étage subalpin, l’arole est le seul conifère dont les aiguilles sont groupées par cinq. Certains sujets isolés peuvent atteindre une hauteur de 25 mètres et un diamètre de 1,7 mètre.

 

Délicieuses amandes de "pives" : C’est seulement après quelque 60 ans que les aroles donnent leurs premières fleurs (ou chatons), Les fleurs femelles attendront l’année suivante pour développer des cônes de 3 à 8 centimètres de diamètre et d’une longueur pouvant atteindre 10 centimètres. Chaque cône ("pive", en Suisse romande, "pigne" en Maurienne) d’arole contient jusqu’à 150 graines pesant chacune environ un quart de gramme. Leur enveloppe dure protège une amande tendre, nourricière et savoureuse, ressemblant à celle de la pomme de pin (que l’on nomme "pignon" en cuisine). C’était autrefois un complément apprécié à l’alimentation des montagnards et un précieux bien d’exportation.

 

Le casse-noix montre une préférence pour les graines d’arole, qu’il dispose dans des cachettes. En hiver, il creuse dans la neige des trous pouvant atteindre une profondeur de 130 cm pour accéder à ses provisions si soigneusement constituées.

L’oiseau peut transporter jusqu’à cent graines dans son gésier et parcourir jusqu’à 15 kilomètres et 600 mètres de dénivelé pour les déposer dans une cachette qui peut se trouver bien au-dessus de la limite des forêts.

 

Au cours d’une saison, un casse-noix peut aménager jusqu’à dix mille cachettes, dans chacune desquelles il déposera jusqu’à dix graines, et seulement des bonnes car il sait les trier. Il en retrouvera environ les 4⁄5, même en hiver sous la neige. Mais celles qui restent ne sont pas perdues, elles sont indispensables à la survie de l’arole. En effet, les endroits choisis pour les cachettes se prêtent idéalement à la germination des graines. Nous avons appelé cette chambre « Lo Cembro » car la foret en est peuplé tout autour du refuge.

ADRESSE

Joseph & Lola RATEL

Refuge Lo Tsamou

287 la Boucle des Orts

73500 Bramans

TÉLÉPHONE / MAIL

Tél. : + 33 (0)6 60 13 92 34

ou + 33 (0)6 40 11 82 64

 

refugelotsamou@bbox.fr